BIENVENUE SUR LE SITE ASVMT

BIENVENUE SUR LE SITE ASVMT

La vie cartusienne a traversé à la Chartreuse de Valbonne sept siècles qui n’ont pas échappé aux vagues de l’Histoire.

Ainsi, de démolitions en restaurations et embellissements, les pères chartreux resteront fidèles à ce lieu qu’ils devront quitter définitivement en 1901 lorsque la loi Combes les obligera à l’exil (loi du

1er juillet 1901 soumettant les  congrégations à un régime d'autorisation).

Dès lors, la Chartreuse de Valbonne connaîtra des temps difficiles, jusqu’à ce jour du 18 Août 1926 où, à Uzès, le pasteur Philadelphe Delord, ancien missionnaire en Nouvelle-Calédonie et secrétaire général de l'Association de Secours aux Victimes des Maladies Tropicales - A.S.V.M.T., acquiert la Chartreuse grâce à des fonds apportés par une société missionnaire américaine (American Mission to Lepers) dirigée par un ami médecin, Justin ABBOT, qui consacra sa vie aux lépreux. C'est un véritable acte de foi qui lui permettra de fonder cette association et de créer cette "Maison Hospitalière", chère à son coeur. 
Le sanatorium de Valbonne est reconnu officiellement par le Ministère de la Santé qui lui accorde les agréments indispensables pour fonctionner légalement dans le cadre des lois hospitalières. Le premier lépreux entre à Valbonne le 28 août 1929.

Le sanatorium de Valbonne est reconnu officiellement par le Ministère de la Santé qui lui accorde les agréments indispensables pour fonctionner légalement dans le cadre des lois hospitalières. Le premier lépreux entre à Valbonne le 28 août 1929.

Dans les années 1960, les traitements contre la lèpre montrent leur efficacité. Grâce aux progrès des traitements médicaux, il n’est plus nécessaire d’hospitaliser. La lèpre devient une maladie ambulatoire puisque tout risque de contagion est exclu après un premier traitement. La volonté de l’association est de maintenir le service de léprologie jusqu’au dernier malade, mais il faut rechercher une nouvelle orientation.

En 1975, l’association installe à la Chartreuse un Centre de Postcure psychiatrique à vocation de réinsertion et de réadaptation socioprofessionnelle.

En 1992, elle crée des Appartements Thérapeutiques à Pont-Saint-Esprit et un Centre d'Aide par le Travail à la Chartreuse.

En 1995, elle ouvre un Foyer de Vie et un Foyer d'Hébergement pour les travailleurs du Centre d'Aide par le Travail, les "Résidences de Ventabren" à Pont-Saint-Esprit.

En 2001, un lourd projet de restructuration obtient le soutien des autorités de tutelle. Ainsi peuvent aboutir les démarches entreprises en vue de restructurer l'activité sanitaire, de la délocaliser, et d'accroître la capacité d'accueil des structures médico-sociales.

En 2003, l'établissement "UPSR du Château de Coulorgues" ouvre à Bagnols-sur-Cèze.

En 2010, un nouveau foyer de vie, la "Résidence Marie Durand" est créé à Laudun.